Le gras, c’est la vie.

Le gras, c’est la vie.

Amigos !

Les vacances approchent pour moi et pour beaucoup d’entre vous. Mais pas pour Maureen et Carl mouahahahah ! Ils doivent tenir la boutique en mon absence, et Dieu sait comme cette mission sera difficile sans mon aide si précieuse.

Je pars chez mon autre Mamie à Bourg-la-Reine (eh ouais mon pote, Bourg-la-Reine !). Je n’ai pas de préférence entre mes deux mamies, mais celle-là fait un meilleur chapon de Noël. Comment s’y prend-elle ? Elle ne lésine pas sur le gras : graisse de canard et d’oie, saindoux, 14 types d’huile différents, margarine, le tout accompagné d’un peu de beurre « juste pour le goût mon petit ». Jamais nous n’avons connu un chapon trop sec dans notre famille. On n’imagine même pas à quoi ça peut ressembler. Pour nous, un chapon c’est imbibé de gras, jusqu’aux os. C’est une tradition. Le gras c’est la vie.

Les beaux repas de Noël dans le gras et la joie, c’était jusqu’à l’année dernière. Jusqu’à ce que mon cousin profite de ce repas pour nous présenter sa petite-amie la mangeuse de graines végétarienne. Avec un chapon, 2 kg de foie gras, l’équivalent d’un élevage complet de saumon, une dinde aux marrons farcie à la joue de bœuf, des cailles à volonté et des pieds de cochon, elle allait devoir se contenter du gratin de mamie. On est tolérant dans la famille, ce n’est pas le souci, mais il vaut mieux faire profil bas quand on refuse une assiette. Mon cousin l’avait briefée là-dessus, donc quand Pépé lui a proposé du pâté de tête en apéritif, elle a très poliment refusé. C’était Noël, Pépé n’a pas insisté et n’en a pas tenu rigueur.

Sauf que ça a donné confiance à la croix-roussienne (habitante du quartier de la Croix-Rousse à Lyon pour ceux qui ne connaissent pas, ou qui manquent de culture). Pour info, on retrouve l’une des plus grandes communautés de bouffeurs de graines de France dans ce quartier. Quand le gratin est arrivé, elle a eu sa part, jusqu’ici tout va bien. Oui mais voilà, elle a trouvé « le gratin un peu trop cuit » (ce qui est impossible puisque j’avais offert à ma mamie top tendance un thermomètre de cuisson connecté) et elle n’était « pas certaine qu’il nécessite autant de matière grasse ». Pépé, qui se servait un deuxième verre de rouge selon la police, un quatorzième selon les manifestants, s’est étouffé suite à ces mots jamais prononcés sous son toit.

Là nous nous sommes tous tournés vers mon tonton Nanard, parce qu’il nous racontait à chaque fois qu’il avait sauvé la vie de toute une famille au Kenya. Bien que nous doutions tous fortement de cet exploit, il représentait notre seul espoir. Comme le dit ce proverbe arabe « Ne baisse pas les bras, tu risquerais de le faire deux secondes avant le miracle. ». Nanard n’a pas baissé les bras, Dieu merci. Le miracle n’a jamais eu lieu malheureusement. Pauvre Pépé… Après ce tragique évènement, Noël n’aura plus jamais la même saveur pour nous. Mamie pense que c’est le gras qui a tué Pépé. Pour la rassurer, j’ai acheté une balance connectée. Tout le monde devra se peser et les données seront récoltées avant et après le repas de Noël pour lui montrer que notre masse graisseuse ne varie pas significativement après son repas.

N’oubliez jamais les amis, « le gras c’est la vie ».

Bonnes fêtes de fin d’année !

Le Stagiaire Arrivé un peu par hasard chez MegaCitiz, Victor est notre stagiaire. Il se démarque par un effort constant pour rater tout ce qu’il entreprend et par sa capacité sans faille à ne jamais rien comprendre. N’occupant aucune fonction vitale dans l’entreprise, on peut le dire, il ne sert à rien.

Comment(1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *