Test de la Ricoh Theta S

Test de la Ricoh Theta S

Fin 2016 aura vu l’essor du VR avec les casques et évidemment les caméras nécessaires pour réaliser les vidéos 360°. En ce début d’année 2017, revenons sur une caméra 360 installée depuis un moment maintenant mais qui reste à ce jour, l’un des modèles les plus simples d’utilisation ( pour ne pas dire le plus simple ) pour une qualité d’image correcte mais perfectible.

test-ricoh-theta-s-1

Sur le papier

Sur le papier, la Ricoh Theta S est une caméra 360° à double capteur de 14MP, filmant en Full HD 1920×1080 pixels avec 8Go de mémoire interne non extensible. Son revêtement en caoutchouc offre une excellente prise en main, la caméra ne nous glisse pas des mains, et c’est plutôt rassurant ! Enfin, très peu de bouton sur cette caméra 360°, un bouton central pour déclencher et arrêter la prise de vue, 3 petits boutons latéraux pour allumer la caméra, activer la connexion wifi, et enfin définir le mode photo ou vidéo. Vendue 359€ sur Megacitiz, la Ricoh Theta S jouit d’une assez bonne réputation à ce jour.

voir la Ricoh Theta S sur Megacitiz

test-ricoh-theta-s-3

Et en pratique ?

En pratique, là, c’est autre chose. Sans être photographe ou vidéaste professionnelle, j’ai de grosses exigences quand on parle de qualité d’image. Qu’il s’agisse de vidéo ou de photo, j’aime travailler avec du bon matériel pour obtenir un rendu à la qualité optimale. Or, ici, avec la Ricoh Theta S, le matériel est franchement cool, mais le rendu beaucoup moins, ou en tout cas, il ne comble pas mes attentes, et ça c’est pas cool. Mais en même temps, la technologie fait qu’aujourd’hui, on peut difficilement avoir mieux, hélas.

Le matériel.
Je le redis donc, d’un point de vue purement matériel, la Ricoh Theta S est vraiment géniale. Elle est tout ce qu’on attend d’une caméra 360° aujourd’hui, même si 16Go ou 32Go de mémoire aurait été mieux. Sa prise en main est super simple, on l’allume, on l’utilise, on regarde le résultat sur l’application, on télécharge la vidéo sur son smartphone puis uploade sa photo ou vidéo sur Facebook : BOUM, fini. Plus simple que ça, tu meurs. Je vous assure que c’est juste ça. Pas de retouche, pas besoin de convertir la vidéo pour la lire ( sur la dernière version de VLC par exemple ). En revanche, si vous voulez l’uploader sur Youtube, un passage rapide sur 360 Video Metadata pour rendre la vidéo compatible sera nécessaire.

Dans la boîte on trouve : la caméra Ricoh theta S, un étui en mousse avec renfort au niveau des 2 capteurs pour protéger la caméra dans votre sac ( plutôt appréciable ), un câble micro USB et enfin, la notice. L’emballage est soigné, compact, la boîte mat avec la caméra au trait fait son effet, un packaging premium donc.

test-ricoh-theta-s-1

J’ai vraiment apprécié la simplicité d’utilisation. Un bouton pour allumer la caméra. Un autre pour déclencher et arrêter la prise de vue, sachant que l’on peut également piloter ceci via l’application Theta S téléchargée sur l’App Store ou le Play Store. Si votre caméra est connectée à votre smartphone en wi-fi, le résultat s’affiche instantanément sur l’application. En un clic, vous pouvez la télécharger sur la mémoire interne de votre smartphone afin de la partager sur Facebook. Pour cela, sur Facebook, partagez là comme n’importe quelle autre vidéo non 360°, le site se charge de signaler qu’il s’agit d’une vidéo 360° en l’affichant comme tel sur votre timeline. EASY.

La connexion wi-fi en revanche, est vraiment dommageable car elle nous oblige à switcher notre connexion sur le smartphone. Internet ou caméra, il faut choisir, avoir les deux en même temps n’est pas une option. Pas cool … Après, ça permet sans doute de télécharger plus rapidement les vidéos qui pèsent vite lourd ( compter 900Mo pour une vidéo de moins de 8 minutes ) et pour une fois, la connexion wi-fi est facile à configurer puisque le code qui se trouve directement sur la caméra est assez court. Pas de suite de chiffres interminable comme les box internet. Finalement, le fonctionnement de cette caméra 360° m’a beaucoup fait penser à celui de la Xiaomi Yi Camera.

Le résultat
Bon ben là, c’est un peu la douloureuse. Si les photos sont très correctes, surtout pour l’usage auquel elle se destine – à savoir un simple partage sur les réseaux sociaux – les vidéos elles, souffrent clairement du manque d’avancée technologiques à ce jour. Alors certes, la 4K commence à faire son entrée dans le petit monde des caméras 360° avec notamment les 360Fly 4K ou la Nikon KeyMission. Mais pour l’instant, la majorité des caméra 360° du marché ne sont qu’en Full HD. Vous allez me dire « ben quoi, Full HD c’est vachement bien ! ». Oui mais non. Full HD c’est idéal quand on filme à plat, mais quand on filme en 360° c’est limite médiocre. Même la 4K ne vous donnera pas un résultat 100% net et aussi HD qu’on aimerait puisque les vidéos restent pixellisées sur grand écran. Il n’existe pas à ce jour de caméra grand public filmant en 360° avec un rendu qualité digne d’un Canon 5D MK III par exemple. Voilà c’est dit. Et c’est dommage mais gageons que l’avenir sera fait de haute définition en 360°.

Du coup, les vidéos sont elles vraiment mauvaises ? Non. En extérieur et en plein jour, c’est correct. En intérieur plutôt lumineux, ça va. De nuit en très faible luminosité, c’est tout bonnement la catastrophe. Ou alors, il faut profiter de la vidéo sur un écran 4″ maximum. Sur plus grand oubliez, c’est vraiment pas possible. Jugez plutôt :

En intérieur bien éclairé :

Dernier point pratique : la batterie. C’est l’un des point faibles de la caméra. La batterie Lithium-ion ne résiste pas longtemps. Là aussi, son fonctionnement ressemble beaucoup aux caméras d’action type GoPro ou Xiaomi Yi à ceci près que sur ces dernières la batterie étant amovible, on peut la changer à tout moment. Ce n’est pas le cas sur la Ricoh Theta S mais le port mini USB sur la base de la caméra permettra aux plus malins de la brancher sur une batterie externe pour la rebooster dans la journée. Enfin, la bateerie supporte assez mal le transfert de fichiers en wi-fi, la batterie s’est rapidement épuisée dans mon cas lors du transfert de 3 vidéos.

Conclusion

A qui se destine la Ricoh Theta S alors ? A mon avis, ce genre de caméra se destine pour l’instant plutôt aux sportifs, aux riders, aux fans de parcs d’attractions et de sensations fortes et aux voyageurs. Pour preuve, les vidéos 360° sur Youtube sont principalement des vidéos documentaires, des vidéos de coasters ou de sports extrêmes.

Vendue 359€, la caméra 360° Ricoh Theta S est je pense, encore un outil de niche, réservé aux vidéastes amateurs, au geek de la photographie désireux de tester quelque chose de nouveau. Le rendu vidéo gagnerait à être amélioré mais déjà, au niveau du fonctionnement, Ricoh nous offre la caméra 360° la plus simple à utiliser et ça, c’est vraiment appréciable. Compatible tous smartphones, facile à prendre en main, et une application ergonomique, bravo Ricoh pour ce bon début. Car oui, pour moi il s’agit bien des prémices de l’enregistrement vidéo à 360° et le meilleur est à venir. La démocratisation de la 4K est la prochaine étape mais il faudra aller encore plus loin pour une immersion 360° vraiment HD.

On aime :

• La facilité d’utilisation et de partage de ses photos et vidéos sur Facebook
• La matière qui ne glisse pas des mains
• l’application intuitive
• La pochette de protection fournie

On aime moins :

• La qualité d’image, surtout en vidéo ou en faible luminosité
• la connexion wi-fi nous obligeant à switcher entre internet et caméra …
• la mémoire non extensible

Bon à savoir :
• Fournie avec une pochette de protection
• Dimensions : 13 x 4,4 x 2,3 cm
• Poids : 125g

Megacitiz Spécialiste des objets connectés depuis 2015, Megacitiz est un site de vente en ligne proposant bracelets fitness, accessoires smarthome, drones, smartwatches et caméras d'action. Le blog dont le but est de vulgariser l'approche aux objets connectés est tenu par Maureen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *